Ciné-découverte : Marcher sur l’eau

Mardi 7 décembre à 20h30

Marcher sur l’eau a été tourné dans le nord du Niger entre 2018 et 2020 et raconte l’histoire du village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, qui se bat pour avoir accès à l’eau par la construction d’un forage.

 

Catégories : ,

Description

Mardi 7 décembre à 20h30

Tarif plein : 6€
Tarif réduit : 4,5€

Billetterie ouverte 30min avant la séance
Chèques et espèces acceptés / Pas de Carte Bancaire

Cinéma Ticky Holgado
Espace Soleiha
400 chemin de Balza
31660 Bessières

Mesures sanitaires COVID 19 mise à jour 23/11/2021 :
– Présentation obligatoire d’un pass sanitaire à partir de 12 ans et 2 mois, QR code à présenter sur téléphone ou papier.
Le QR Code doit présenter les preuves sanitaires valides : • Un test négatif RT-PCR ou antigénique de moins de 72h. • Un certificat de vaccination À condition de disposer d’un schéma vaccinal complet. • Un certificat de rétablissement de la Covid-19 : test RT-PCR ou antigénique positif datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois.
– Gel hydroalcoolique obligatoire, à disposition à l’entrée du hall.
– Masque obligatoire à partir de 11 ans dans le  hall, le couloir, facultatif dans la salle de projection.
– Laisser une place libre à votre droite et à votre gauche, les personnes arrivant ensemble peuvent s’asseoir ensemble (10 personnes max)
– Sortie par l’issue de secours

Ados, adultes

Synopsis

Film franco-belge de Aïssa Maïga
Documentaire / 2021/ 1h 29min
Sélection officielle festival de Cannes 2021
Marcher sur l’eau a été tourné dans le nord du Niger entre 2018 et 2020 et raconte l’histoire du village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, qui se bat pour avoir accès à l’eau par la construction d’un forage. Chaque jour, Houlaye quatorze ans, comme d’autres jeunes filles, marche des kilomètres pour aller puiser l’eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d’être assidues à l’école. L’absence d’eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Sous l’impulsion des habitants et par l’action de l’ONG Amman Imman un forage apporterait l’eau tant convoitée au centre du village et offrirait à tous une vie meilleure.